Week-end nomade

Il n’est pas rare que l’on nous demande s’il est possible de profiter d’hébergements en yourte ou en tipi, dans le cadre d’un séminaire. La réponse est oui, et il n’est pas même besoin de sortir de l’Hexagone pour en profiter. Qu’ils soient chambre d’hôtes ou simple camping, trouver en France le dépaysement du tipi amérindien ou de la yourte d’Asie centrale (en passant par la tente caïdale marocaine) ne pose aucun problème. Ceux-ci ont dans tous les cas été installés en fonction du cadre, et les paysages environnants sont toujours très beaux, ce qui en fait des points de chute parfaits pour un séminaire en plein air. Habitat propre aux Indiens des Plaines d’Amérique, qui étaient nomades et transportaient leurs biens sur des travois, le tipi est une tente. La structure, une dizaine de perches fichées en cercle dans le sol et liées en faisceau au sommet, était habillée de peaux de bisons lacées. Au sommet, deux ouïes orientables modulaient l’aération et facilitaient l’évacuation des fumées. L’intérieur, tout tapissé de peaux, offrait un excellent confort. La yourte est quant à elle très différente : c’est une véritable maison avec des murs pliables en treillis de bois, un plancher de bois et une charpente de perches encastrées dans les murs. Le toit est fait de feutre épais, très isolant, que l’on recouvre désormais d’une coque de coton. Presque inchangée depuis 2000 ans, la yourte mesure jusqu’à 120 mètres carrés. Les Mongols d’aujourd’hui, même citadins, préfèrent cet habitat traditionnel conforme à leurs goûts de nomades. Cependant, dans les deux cas, il est important de préciser que si le confort du couchage est toujours au rendez-vous, les sanitaires sont parfois rustiques. Mieux vaut donc vérifier que vos collaborateurs sont ouverts à ce retour aux sources avant de vous lancer !

Les commentaires sont clos.