Cité gastronomique à Lyon ?

Lyon va-t-elle accueillir la Cité de la gastronomie ? La Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA) va implanter dans une ville française une cité consacrée à l’art culinaire dans le cadre de l’inscription à l’Unesco du « repas gastronomique des Français ». Le choix définitif sera arrêté à l’automne. Alors que le projet battait de l’aile faute de financement, la municipalité a reçu ces derniers jours des offres de partenaires privés. Le groupe de construction BTP Eiffage propose par exemple de reconvertir une partie de l’Hôtel-Dieu en vitrine de la gastronomie française. Plus qu’un simple musée, l’établissement pourrait intégrer un centre de formation géré par le chef étoilé de Haute-Loire Régis Marcon. Mais, pour Jean-Michel Daclin, adjoint au maire de Lyon et président du réseau des villes gourmandes Délice, les 15 millions d’euros nécessaires à la construction de la cité ne sont pas acquis. La mairie cherche toujours des financement complémentaires. Les élections à venir pourraient aussi changer la donne. « Avec le nouveau gouvernement, l’aide publique apportée aux projets peut évoluer », rappelle Pierre Sanner, directeur de la MFPCA. Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, encourage fortement la candidature de Lyon. Une épine dans le pied de la majorité socialiste municipale, qui peine à financer le projet. Lyon, candidate légitime par son amour historique pour le « bien-manger », a jusqu’à la mi-juillet pour définir son projet et déposer sa candidature.

Les commentaires sont clos.